Souhaitez-vous recevoir plus d'informations sur notre méthode pour vaincre le cancer de l'intérieur?

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour en savoir plus sur l'immunothérapie cellulaire.

CANCER DE LA PROSTATE

Rémission considérable de l’adénocarcinome de prostate grâce à la thérapie de cellules dendritiques APCEDENR en combinaison avec une chimiothérapie:

Type de cancer: Adénocarcinome de la prostate. Taux de PSA de 82,17 ng/ml avec un score de GLEASON de 8. Cancer de la prostate classé comme stade T1cN1M1b.

Conditions du patient: Un homme de 63 ans avec un adénocarcinome métastatique de la prostate et un passé d’échecs thérapeutiques de tous les précédents traitements standards (Régimes hormonaux, chimiothérapie et radiothérapie).

Traitements: Administration du vaccin personnalisé à base de cellules dendritiques APCEDENR en association avec de la mitoxantrone, un anthracenedione utilisée comme agent antinéoplasique. APCEDEN est une formulation autologue de cellules dendritiques dans laquelle les DC sont dérivés des monocytes sanguins CD14+ comme précédemment décrit par Romani et autres et chargé de lysat issu de la tumeur entière. Chaque dose du vaccin est divisée et administrée par voie intraveineuse et intradermique. En tout, six doses d’APCEDEN ont été administrées à intervalles de 15 jours en l’espace de 3 mois.

Résultats: Rémission considérable. Réduction de plus de 60% de la taille des lésions dans les nœuds médiastinal, supra-claviculaires droits et para-aortiques gauches. Rémission importante des métastases squelettiques. Taux de PSA de sérum inférieur à 8 ng/ml suite à l’application de APCEDEN.

Suite à la 4 -ème et 6 -ème dose, une quantité accrue de lymphocytes CD4+ T exprimant IFN-γ ainsi qu’une diminution de CD4+ et cd8+ T regs ont pu être observés dans le sang du patient . Cependant, suite à l’immunothérapie, le patient a reçu, de juillet à octobre 2017, six cycles de mitoxantrone, un médicament antinéoplasique, dit ‘cytotoxique’ utilisé pour la chimiothérapie, car le cancer de la prostate était devenu hormonoréfractaire après l’ échec de la thérapie hormonale utilisée comme traitement antérieur.

Conclusion: Cette étude de cas suggère que l’immunothérapie autologue de cellules dendritiques pourrait former une thérapie à la fois sûre, pratique et efficace en combinaison avec la mitoxantrone (un agent antinéoplasique utilisé en chimiothérapie) ce qui constitue un pas en avant vers une approche novatrice dans le combat contre le cancer en combinant la chimiothérapie avec l’immunothérapie. En effet, de nombreuses études en cours et à venir mettent le focus sur l’optimisation du vaccin DC s’opérant grâce à des stratégies efficaces de présentation d’ antigènes ainsi que sur des stratégies opérationnelles faisant intervenir une combinaison de thérapies.

Références:

Podrazil1 M., Horvath R., Becht E., Rozkova D., Bilkova P., Sochorova K., Hromadkova H., Kayserova J., Vavrova K.,
Lastovicka J., Vrabcova P., Kubackova K., Gasova Z., Jarolim L., Babjuk M., Spisek R., Bartunkova J., Fucikova J.
Phase I/II clinical trial of dendritic-cell based immunotherapy (DCVAC/PCa) combined with chemotherapy in patients with metastatic, castration-resistant prostate cancer
Oncotarget (2015) 6(20), 18192-18205

L'avenir du combat contre le cancer, à votre portée

Téléchargez votre livret gratuit