Si la TCD, très peu invasive et non-toxique, est choisie comme première option thérapeutique, elle n’exclut nullement la possibilité de suivre tout autre traitement, si jugé nécessaire.